jeudi 30 janvier 2014

Courrier, la guerre 14-18 est terminée… merci !

Courrier adressé à Hubert Henriot-Hanoteaux,
négociant en beurre à Fleurus - Belgique (Hainault)

28 décembre 1918
Monsieur,
je suis en Hollande depuis le 25 octobre en très bonne santé.
J'espère que vous de même et vos jeunes filles.
Mille mercis du bon accueil.
Delval Louis, réfugié français qui a logé chez vous.
Cordiale poignée de main.


Cela se passe de commentaires, Louis Delval était réfugié en Belgique. Il remercie son bienfaiteur, un mois après l'armistice... et semble en garder un bon souvenir, et n'a pas oublié les jeunes filles.
Difficile d'en faire dire beaucoup plus à cette carte, quant aux différentes causes possibles de cette expatriation temporaire et forcée… n'épiloguons pas !

La carte nous montre des travaux de réfection, au cœur des combats en Champagne, au milieu des tranchées.
Arrivée à Fleurus, près de Charleroi, ville francophone du Hainault, dont voici une carte du centre ville.


Et le Monument aux Morts de Fleurus, en mémoire des victimes de la Grande Guerre.


Laurent ANTOINE LeMog

mardi 28 janvier 2014

Reims 14-18… des boches, presque commodes !

Nous poursuivons la parution de nos courriers de guerre, ces cartes postales, envoyées pendant le premier conflit mondial.
Nous sommes aujourd'hui en septembre 1916, un soldat, Léon, écrit de Reims à un ami et lui donne quelques nouvelles.

Samedi 4 septembre 1916
Cher Camarade,
Quelques mots pour vous donner de mes nouvelles qui sont toujours très bonnes.
J'espère qu'il en est toujours ainsi pour vous et aussi de tous les anciens copains d'atelier.
Ici, les boches sont assez commodes. Il n'y a que lorsqu'ils reçoivent la pâtée du côté de Verdun ou de la Somme ils se vengent sur la ville.
Ainsi aujourd'hui ils ont arrosé toute la ville et ce sont les civils qui trinquent.
A quand la fuite de là-dedans ? Le moral commence à baisser, il faudrait encore une permission pour le remonter un peu.
Bien le bonjour ainsi qu'à tous les copains.
A vous, bien cordialement.
Léon Adam

Coll. Jacki Pinon




Ces quelques mots confirment ce que l'on savait déjà, les représailles sont courantes.


L'assaillant n'a ni épargné le patrimoine construit, ni les vies humaines.


Quand on regarde la carte envoyée par Léon, on ne peut remettre en question ses affirmations, une photo prise à l'angle des rues de Cernay et Croix-Saint-Marc… où les obus ont accompli leur oeuvre destructrice, sur cette pauvre boulangerie !

















Il y a toujours une boulangerie à Reims, à l'angle des rues de Cernay et Croix-Saint-Marc. La maison a été reconstruite, et différents propriétaires s'y sont succédés.
Ci-dessous, l'intégration du bâtiment détruit dans l'environnement d'aujourd'hui.

Laurent ANTOINE LeMog

dimanche 26 janvier 2014

La Force Noire

Exposition du 27 janvier au 10 février 2014


Dans le cadre des commémorations du centenaire de la guerre 14/18 la maison diocésaine Saint Sitxte propose une exposition originale sur la Force Noire. Réalisée en mémoire de tous ces hommes africains qui ont participé à l'effort de guerre lors des deux guerres mondiales cette exposition a été conçue pour le cinquantenaire de la déclaration d'indépendance des pays africains.
Proposée et conçue par le ministère de l'Armée Noire (AMAN). L'exposition est en accès libre du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et 14h00 à 17h00, le samedi de 9h00 à 12h00. Une projection de film aura lieu chaque jour à 10h00. Lundi 27 janvier à 20h30 : ouverture de l'exposition avec diffusion du film et échange avec l'association Pour la mémoire de l'armée noire (AMAN).

Lundi 27 janvier 2014 à 20h30
Soirée d'ouverture

6, rue du Lieutenant Herduin - REIMS
Parking au 16, rue du Barbâtre

jeudi 23 janvier 2014

Réunion AMICARTE 51 - 26 janvier 2014 - Salle Goulin

Notre prochaine réunion mensuelle aura lieu le dimanche 26 janvier de 9h00 à 12h00 dans la Salle Goulin 6, rue de la Neuvillette à Reims.

Notre 33ème bourse approche. Nous tenons à votre disposition tout le matériel de publicité.
Venez nombreux chercher dimanche :

  • Les affiches qui viennent d'arriver et qui seront à poser dans les magasins ou tout lieu de passage en mars
  • Les tracts jaunes à distribuer au maximum
  • les enveloppes à distribuer aux exposants dans les bourses et à utiliser pour votre courrier





Si vous le souhaitez, vous pouvez encore vous inscrire à notre bourse.
Le bulletin d'inscription à notre 33ème bourse du dimanche 7 avril 2014 est disponible.



Nous recherchons sur le thème de la guerre 1914-1918 :

  • des courriers figurant au dos des cartes postales et décrivant la vie des militaires ou des civils
  • des cartes postales des villages de la Marne pour notre exposition


Nous avons également en stock d'anciens bulletins. Voici les numéros encore disponibles :

02, 03, 06, 08, 09, 10, 12, 13, 14, 19, 20, 21, 22, 23, 33, 36, 37, 40, 42, 44, 47, 49, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 65, 66, 67, 68, 69, 70, 72, 73, 74, 75, 76, 77, 78, 79, 80, 81, 82, 83, 84, 85, 86, 87, 88, 90, 91, 92, 93, 94, 96, 97.
(adhérents, au prix de 4 euros le bulletin, 30 euros les 10 bulletins)

mercredi 22 janvier 2014

Reims 14-18 - Aller au casse-pipe ! ou pas ?

12 mars 1915
Etant de repos,
je viens de passer toute la journée avec Marcel.
Il est rempli de courage, mais je crains bien pour lui,
étant chef de section, il doit marcher le 1er et craint que ses hommes ne le suivent pas dans l'assaut.
Son régiment est au repos pour 6 jours.
Je le reverrais demain à la gare.
Bon souvenir à nos amis.
Les meilleurs baisers.
Vincent

Déjà 7 mois de guerre, le courage et la détermination sont toujours là pour certains, comme Marcel, le Chef de Section...
...mais pour beaucoup d'autres, aucune envie de partir à l'abattoir, on peut aisément le comprendre.


Quant à la carte postale, encore une vue de la désolation, et des ravages dans notre belle ville de Reims.
Nous sommes Rue du Cardinal-de-Lorraine. Un cliché "à chaud", on remarque la rue encore jonchée de décombres non évacués.
La légende nous dit "Vue extérieure de l'Archevêché après le bombardement". Diffile de situer précisément le lieu, si la rue existe toujours, son tracé à cet endroit est aujourd'hui un peu différent.
La photo a dû être prise de l'angle de la Rue du Cloître, et le jardin que l'on identifie à droite est celui de l'Archevêché.
Sur la gauche, ce sont les ruines de l'immeube de la Maison Prieur et Cie. On trouve donc un peu plus loin, l'angle de la Rue de l'Ecole de Médecine, dont nous avons pu voir une carte la semaine dernière.

La vue ci-dessous nous offre une vue avec un peu plus de recul, l'Archevêché, du moins ce qu'il en reste, bien visible à droite, derrière les arbres.


Laurent ANTOINE LeMog

lundi 20 janvier 2014

La Guerre 14-18 - un peu de propagande !

Nous n'allons pas juger ici l'illustration de cette carte, même si on comprend fort bien le ressenti général. La carte est très explicite !

On peut noter sur cette carte adressée à Raymond, trois écritures différentes... en tête, un petit mot rapide...
Puis un long texte, assez tragique, écrit par Jeanne Campagne (?), sur la gauche de la carte...
... mais aussi et surtout, le commentaire sur la droite du verso qui ne manque pas de piquant ! et qui semble rédigé par une main beaucoup plus jeune... Marcelle ?

Mon cher Raymond, je joins un petit mot à la carte de Marcelle pour t'envoyer toutes mes amitiés.
Je suis heureuse que tu sois toujours en bonne santé et je souhaite de tout cœur, ton retour parmi ceux que tu aimes, tu as sans doute appris le malheur qui m'a frappé, par Suzanne, tu ne doutes pas de mon chagrin et je ne puis encore croire à un tel malheur,
si je prends courage, c'est en pensant à mes pauvres parents, j'ai hâte de les retrouver, quelle joie pour moi ce jour-là et quelle douleur pour eux quand ils apprendront.
Enfi, il faut se résigner à tout.
Je suis heureuse d'avoir toujours de bonnes nouvelles de Suzanne, enfin bon courage et bonne santé.
Je t'embrasse, Jeanne C.

Et le fameux commentaire :

Fais en autant que le chien.
Ne prends pas cette carte sur toi dans le cas où tu ferais une rencontre de boche.


Un peu d'humour de la part de cette troisième personne, ce qui ne devait pas être évident quand le malheur venait ainsi frapper ces familles.
Comme on dit, la vie reprend le dessus et on ne peut vivre tout les jours dans la peine !
En tout cas, on essaie quand même de rester prudent, on imagine la réaction d'un soldat allemand mettant la main sur une telle carte !

vendredi 17 janvier 2014

jeudi 16 janvier 2014

La Guerre 14-18 - ...tué de même !

Cette carte a été écrité peu après la guerre, mais mérite quand même qu'on s'y intéresse.
Le recto bien sûr, nous montre "encore une fois" le martyre de la ville.
Et le verso, est d'une lecture assez "croustillante".

Les anciens (et les moins anciens) sont les premiers à critiquer l'orthographe de nos "jeunes"... et argumentent qu'avant, on savait écrire correctement, avec en poche le certificat d'étude.
Partant du principe que "nul n'est prophète en son pays", je retranscris donc ici cette correspondance, "dans son jus" et émaillée de ses "fôtes" d'orthographe qui lui donnent toute sa couleur et son cachet !

Cher Copain,
je tent voi ces quelques mots pour te dire que je suis toujour en bonne santée. J'espère que tué de même.
Je te dirait que jai été fété le 14 juillet à Amiens.
Nous avons tirait 70 cout de canon.
Encore du 220 (?) demain.
Si tu vas à la Cantine du 102 demande au Cantinier si il se con né un permutant pour aller au 17 Artillerie, tu me le dira.
Je termine en te serran cordaillement la main.
Un Ami qui pense toujour à toi.
Albert H.


"Tué de même" ? je pense qu'il s'agit du contre-coup de la guerre encore proche... et en ce qui concerne les "70 cout de canon", on imagine bien qu'un tel nombre de tirs, soit très onéreux.
Mais ne nous moquons pas... ça peut arriver à tout le monde... ou presque ! c'était juste un peu concentré.


Cette rue de l'Ecole de Médecine à Reims, est devenue en 1941 la Rue Pol Neveux.
Fini les maisons sur la droite, ce sont maintenant les jardins de la Bibliothèque Carnegie.


Et une dernière vue de cette rue de l'Ecole de Médecine, centrée sur la voie et la cathédrale... et un cycliste qui slalome entre les décombres...


mercredi 15 janvier 2014

Le Mercredi... on l'a déjà dit... c'est le Faubourg de Laon...

...avec une carte qui n'est pas complètement une inconnue.
La photo a été prise de la passerelle lors de l'Exposition industrielle de 1903 à Reims.
La carte originale, commercialisée par l'Imprimerie E. Maurice pendant l'événement, a vu ses plaques réutilisées pendant encore plusieurs années... ici sous le blason de l'éditeur Louis de Bary.

Place de la République et Avenue de Laon... et la belle fontaine Bartholdi bien sûr !
          La quartier préféré
                         Des Travailleurs Rémois
          Courage et gaieté
                         S'y trouvent tout à la fois.

Et un petit nœud, pour parachever l'œuvre. Un vrai programme !


mardi 14 janvier 2014

Pâtés de Reims... Villain !

Qui connaît l'histoire de ces Pâtés de Reims "Villain", vendus à Paris ?

Messieurs les chasseurs peuvent envoyer leur gibier, lièvres, lapins, perdreaux, cailles, faisans, etc, avec lesquels on leur fera des pâtés qu'ils conserveront facilement plusieurs mois.

Il peuvent aussi échanger leur gibier contre des pâtés de gibier ou de volaille, à leur choix. Ces pâtés dans lesquels il n'entre pas de charcuterie sont trouvés exquis par les gourmets les plus exigeants.

Bon appétit !


lundi 13 janvier 2014

La Guerre 14-18 - Hôtel de Ville de Reims, incendié le 3 mai 1917

Correspondance... de la Champagne au Calvados ! de Jules à Maurice...

1er octobre 1917 - Courrier adressé à Trouville-sur-Mer - Calvados
Mon cher Maurice,
avec le grand désir de bientôt te voir, je t'envoie tous mes sincères désirs de bonne santé,
et surtout et par dessus tout que tu effleures seulement le danger,
sans en ressentir les atteintes.
Cordiale poignée de main et amitiés de ton père.
Jules


Que dire de cette carte postale ? certainement pas de quoi rassurer Maurice, même si le cliché a déjà 5 mois lors de l'envoi.
Les obus incendiaires, tombés le 3 mai 1917 ont fait leur office !
Il ne reste plus grand chose du magnifique Hôtel de Ville, oeuvre de l'architecte rémois Jean Bonhomme, dont la façade avait été inaugurée en 1636.
Des ajouts successifs ont été réalisés, jusqu'en 1880... Tout est parti en fumée, 37 années plus tard !

Il renaîtra de ses cendres, la reconstruction commença en 1924, et sera inauguré par le Président Doumergue le 28 juin 1928.


Une vue prise de la butte Saint-Nicaise, on aperçoit au loin, les fumées de l'Hôtel de Ville de Reims qui se consume !

vendredi 10 janvier 2014

Place aux Livres - Dimanche 12 janvier 2014 - Reims, Place du Forum

Libraires et Bouquinistes livrent leurs Trésors !

De 9h00 à 17h00, place du Forum, Reims - Foire aux Livres Anciens et Modernes et Vieux Papiers, Cartes Postales Anciennes. Organisé par la Ville de Reims.

Tous les seconds dimanche de chaque mois.
Libraires - Bouquinistes - Antiquaires - Brocanteurs.




Agrandir le plan


La Place des Marchés en 1904... avant la Place du Forum...

mercredi 8 janvier 2014

La Guerre 14-18 - Correspondance Rémoise... Cher Neveu !

Nous avons eu le plaisir d'inaugurer en début de semaine une nouvelle série de billets, qui vont plus particulièrement s'intéresser au verso des cartes postales, sur ces correspondances en temps de guerre.
Même si ce ne sont pas toujours des informations de fond, il n'en reste pas moins que ce sont des témoignages humains, ressentis durant ce premier conflit mondial. En tout état de cause, cela permet de comprendre et d’appréhender les joies et les peines de ces personnes, grâce à des petits courriers toujours très vivants et remplis d'humanité. Ne l'oublions pas, ça aurait pu être nous !

26 septembre 1917
Cher neveu,
c'est avec plaisir que j'ai reçu ta lettre me faisant part de ta bonne santé, et moi de pouvoir te faire part de même.
On me dit que tu t'attends tous les jours à monter sur le front.
C'est vrai que tu es dans l'Artillerie, c'est un peu moins dangereux, mais je t'assure que ce n'est pas le rêve.
Voilà 29 mois que je tiens les tranchées et j'ai eu le temps d'en voir un peu de tout, et c'est pas fini !
Nous devons changer demain mais nous allons pas loin, toujours aux alentours de la vue de cette carte.
Tu me parles que j'avais eu une perm de 20 jours, en effet, mais je peux te dire que cette fois, j'avais apporté un cafard qui a de la peine à me passer, car on voit que ce n'est pas encore près de finir.
Enfin, j'ai toujours d'assez bonnes nouvelles de ma petite famille, ça me console un petit peu.
J'ai passé aux mitrailleurs depuis 5 ou 6 jours, je pense que je ne serais pas plus mal.
Pour aujourd'hui cher neveu, je te quitte en t'envoyant mes meilleures amitiées.
Paul Chalamet, au 120è Territorial C.M.1 Secteur Postal 223.


Comme on peut le lire dans cette correspondance d'un père de famille, son secteur ne doit pas être trop éloigné de la place de la République visible sur la carte envoyée.
Où précisément ? pas aisé à dire, mais déjà 29 mois de tranchées... difficile à imaginer !
On comprend aisément son cafard après 20 jours de permission... comment repartir vers l'enfer, comment quitter à nouveau ses proches ?
On le sent résigné, pour lui, sa famille et sa patrie... et il est bien conscient que l'issue de cette guerre est encore fort éloignée.

Sur cette carte de 1917, les constructions à l'angle de l'Avenue de Laon semblent encore en assez bon état, même si l'on détecte quelques dégradations éparses...
Mais ça ne durera pas, comme on peut le constater sur la photo ci-dessous, montrant la Place de la République en ruines, après la retraite des allemands.


Sans commentaire, la place n'est que tristesse et désolation, la belle fontaine Bartholdi n'a pas non plus été épargnée par les pluies d'obus.

BOURSE AMICARTE 51 - DIMANCHE 6 AVRIL 2014

Retenez dès à présent la date du 6 avril 2014

33e Bourse de Cartes Postales
27e Salon Toutes Collection



Cartes Postales - Timbres - Vieux Papiers - Monnaies - Capsules et Etiquettes de Champagne - Fèves - Marque-pages, etc...
Exposition : LA GUERRE 1914-1918

Celliers de Castelnau - 5, rue Gosset - 51100 REIMS
Parcours fléché depuis échangeur REIMS CENTRE
Exposition - Buffet - Bar
Entrée : 3 euros avec 1 carte souvenir à tirage limité
Gratuit pour les enfants accompagnés jusque 12 ans.

Association AMICARTE 51
122 bis, rue du Barbâtre, 51100 Reims
Tél. 07 81 63 59 97 (répondeur)

mardi 7 janvier 2014

Petit retour en photo... à l'Exposition de Reims 1903

Une photo de l'Exposition rémoise, pas vraiment facile à localiser. On aperçoit à l'arrière-plan un grand bâtiment, dont les portes nous rappellent soit la Galerie des Machines, soit le Palais des Arts Libéraux, qui sont assez identiques. Ces portes se trouvaient à l'extrémité de ces bâtiments, près du Kiosque des Marronniers, qui se trouve "peut-être" dans le dos du photographe ! mais rien ne permet de l'affirmer à 100%.

Sur le kiosque de gauche, on lit avec peine R. (ou H) de VESLUD ??? Certainement un vigneron car des bouteilles sont visibles (ou un pavillon alimentaire).

Tous les avis sont bons à prendre, merci d'avance !


lundi 6 janvier 2014

La Guerre 14-18 - Ce sont aussi des témoignages au dos des Cartes Postales...

...
Me voilà arrivé à destination depuis six jours, mon voyage s'est effectué sans incident.
Ces jours-ci, j'ai été faire une tournée parmi les ruines de la ville, les trois quarts des maisons sont détruites et tous les jours, de nouvelles bombes tombent dans la cité.
Depuis huit jours, on entend le canon de la bataille de l'Aisne, les journaux ont du vous renseigner sur les résultats.
Affectueux bonjour au Brigadier Serperstre(?) et aux amis, sans oublier Mme Dubois.
Cordiale poignée de main, un ami qui ne vous oublie pas.




Dans ce courrier, non daté, l'expéditeur évoque la seconde bataille de l'Aisne, commencée le 16 avril 1917, avec la tentative pour nos soldats de reprendre le front allemand entre Soissons et Reims vers Laon, sous les ordre du général Nivelle.
 « L'heure est venue, confiance, courage et vive la France ! »

La carte envoyée de Reims représente les importantes destructions à l'angle des rue de l'Isle et Montoison, des rues proches du square des Cordeliers, mais difficile, vue l'état des maisons, d'affirmer de quel côté a été prise la photographie, mais il semble bien que ce soit dans l'axe ci-dessous, en direction de la Rue des 3 Raisinets.


jeudi 2 janvier 2014

CARTEXPO 2014 - 10 et 11 janvier - Espace Champerret

CARTEXPO
Le plus grand salon de la 
CARTE POSTALE DE COLLECTION

Le prochain CARTEXPO (62e édition)                                                                                                
aura lieu à l' Espace CHAMPERRET (Paris 17e)
les  10 et 11 janvier 2014                                              
Nombreux négociants français et étrangers

NOUVEAU - En plus des stands de cartophilie, nous accueillons un carré philatélie : histoire postale, lettres, timbres et pièces marcophiles

CONFERENCE de Bruno GUIGNARD : "La carte postale, des origines à nos jours" (vendredi 10 janvier à 17h, samedi 11 janvier à midi)
SIGNATURES :
Jean-Pierre AUCLERT, "Baïonnette aux crayons" (édition Grund)
Alain RIPAUX, président de l'association cartophile Visualia (fédération Philapostel) : "La France en Amérique et du Nord et en Outre-mer" (Editions Visualia) et autres ouvrages
Rencontrez le magazine CARTES POSTALES MAGAZINE (CPMag) sur le salon
EXPOSITION : "14-18, une propagande diabolique!"
Entrée : 4€ (entrée gratuite pour les - de 18 ans), ticket valable pour les deux jours
Prenez date! le 63e Cartexpo aura lieu les 23 et 24 mai 2014

Détails sur le site de CARTEXPO

Adresse de l'Espace Champerret :
6 rue Jean Ostreicher 
75017 Paris
Tél. : 01.40.68.22.22

Accès Piétons :
- Métro : Porte de Champerret ou Louise Michel (ligne 3), chacune à moins de 200 m.
- RER : Station Pereire (Ligne C) puis Métro (ligne 3).
- Bus : N° 84-92-93-163-164-165 et PC (Station Porte de Champerret).

Accès Voiture : 
- Sortie : Porte de Champerret (périphérique Nord et Sud).
- Accès direct au parking de 1460 places par le périphérique Nord et Sud (Hauteur maximum : 1,8 m).

AMICARTE 51 vous adresse ses Meilleurs Voeux pour l'année 2014