jeudi 31 décembre 2015

Correspondance 14-18 – « Nous vous remercions beaucoup de vos bons souhaits… »

Vaudemange, 13 janvier 1918
Monsieur,

Excusez-moi de n’avoir pas répondu plus tôt à votre aimable carte, la faute en est une vilaine grippe qui nous avait attrapé toutes les deux ma tante et moi. Nous vous remercions beaucoup de vos bons souhaits ; à notre tour nous vous offrons les nôtres, la continuation de votre bonne santé et surtout la fin de la guerre et le retour au foyer. Rappelez-nous aux bons souvenirs de vos amis les choristes et organiste qui ont laissé ainsi que vous, un très bon souvenir à la paroisse.

Nous avons eu de très belles cérémonies à Noël, surtout la messe de minuit avec chants à 2 voix, un prêtre de l’intendance tenait l’harmonium.

La crèche avait été préparée en 2 tableaux et sujets découpés peints à la main par un capitaine, les fantassins avaient nettoyé et orné l’église de verdure.

Ils sont dévoués nos braves soldats.

Mlle Quilici, ma tante se joint à moi pour vous envoyer nos amitiés sincères.

H.A.


Voici une carte qui tombe au bon moment… puisqu’il s’agit d’échanges de vœux ! Que souhaiter en pareil moment, en dehors effectivement, d’une bonne santé et la fin de la guerre… qui dure !
Nous sommes en janvier 1918… déjà trois ans et demi de conflit, ça commence à faire long !
Difficile de faire dire beaucoup plus de choses à cette carte. La personne qui écrit est une femme… à Vaudemange… nos soldats sont là – dans le village ? – puisqu’ils ont aidé à préparer l’église et la crèche.
La carte représente le beau Moulin de Vaudemange. Il semble qu'il ait été détruit par les allemands en 1917, il n'était donc déjà plus là lorsque cette carte a été écrite. 

Ci-dessous, quelques cartes postales anciennes de Vaudemange... 




En revanche, difficile de trouver des CPAs de Vaudemange pendant la guerre... en voici quand même une, qui ne montre pas le village, mais qui correspond quand même à cette période de conflit, avec ce biplan allemand "Albatros" abattu par le "Jeanne d'Arc" à Vaudemanges...


...une belle victoire française... que l'on va pouvoir tempérer. En effet, on peut se demander qui est ce "Jeanne d'Arc" ? On aurait pu penser à un dirigeable... mais non, il s'agit d'un de nos fiers avions, un moderne monoplan Saulnier !
Fier ? pas pour longtemps, puisqu'on le retrouve après sa victoire, au sol... après avoir fait un "cheval de bois" ! Il faut bien reconnaître qu'à l'époque, les atterrissages pouvaient être scabreux, et que la moindre irrégularité du terrain pouvait faire capoter la machine volante. On peut supposer et espérer que le pilote est indemne ! Cocoricoooooooooooo !!


mercredi 30 décembre 2015

En 1914, j'avais 16 ans... Lectures...


Les cahiers de Guerre 14-15, sous la plume de René Petit, représentent le témoignage unique d'un adolescent rémois de 16 ans sous les bombes allemandes.

Lorsque la «Grande Guerre» de 1914-1918 a éclaté, René Petit, venait tout juste d’avoir 16 ans. Il décida de consigner chaque jour sur des cahiers d’écolier les évènements qui se déroulaient au cœur de Reims, ville située en première ligne du front durant ce conflit. Ses écrits s’arrêtent brutalement le 8 avril 1915 lorsque l’immeuble qui abrite sa famille est détruit par des obus.

Ces cahiers retracent l’histoire de Reims, la «martyre» à travers les yeux du jeune homme. Des ruelles détruitent aux bombardements de la cathédrale, cette «chronique» quotidienne est un véritable hommage à la ville de Reims, qui laisse imaginer aisément la constante inquiétude des habitants et le caractère incessant des bombardements. Indépendamment de ce cortège de victimes et de destructions, René PETIT évoque également le courage et l’entraide qui existaient dans la vie quotidienne des rémois.


Soucieuse du respect de l’authenticité de ces écrits, la maison d’édition DEFG a fait le choix de publier les textes en manuscrit avec pour illustrations des cartes postales d’époque et de vielles photos appartement à la famille Petit.


Editions DEFG - 9 rue de Moulin Florent - BP 17 - 51420 Witry-lès-Reims

mardi 22 décembre 2015

Vitry-le-François... en 1906

Je vous propose une petite lecture, un petit historique de la ville marnaise de Vitry-le-François, paru en 1906 dans l'ouvrage Sites et Monuments Champagne et Ardennes.

L'église de Vitry-le-François.

Vitry-le-François, à 32 kilomètres de Châlons, sur la ligne de Nancy, compte environ 8,000 âmes; fondée en 1545 par François 1er , d'où vient son nom, et située sur la rive droite de la Marne, d'où se détache le canal latéral, la ville est régulièrement bâtie, avec des rues rectilignes; elle se trouve comprise entre les deux parties de la Champagne : Champagne pouilleuse et Champagne humide.
Avant d'être réduit en cendres par Charles Quint en 1544, Vitry avait subi bien des vicissitudes. Fondé, dit-on, par Jules César, l'ancien Vitry était situé à 4 kilomètres de l'emplacement actuel. C'est aujourd'hui un simple village qui compte 700 habitants et qui porte encore le nom de Vitry-en-Perthois.
Louis VII, qui guerroyait contre le comte de Champagne, Thibaut, prit la ville en 1142 et en fit massacrer les habitants de tout âge et de tout sexe. L'église, qui leur servait de lieu de refuge, fut incendiée. Pour expier ce sacrilège, Louis VII, quelques années plus tard, partit pour la Terre Sainte. De ce jour, Vitry-en-Perthois prit le nom de Vitry-le-Brûlé. Après l'incendie de 1544, François 1er ne voulut pas rebâtir Vitry à la même place. Tout ce qui restait des ruines fut transporté au petit village de Moncourt, où la nouvelle ville s'éleva, malgré les réclamations des anciens habitants.
Vitry, dont les Alliés s'étaient emparés en 1814, fut repris par Napoléon 1er , qui manqua d'y capturer l'empereur de Russie, le général Schwarzenberg et le roi de Prusse.
L'église Notre-Dame est un beau monument qui s'élève sur un des côtés de la grande place. Deux tours surmontent la façade. Les fortifications de Vitry ont été démolies : des promenades ont été créées sur leur emplacement. Il en reste, sur les bords de la Marne, une porte qui ne manque pas de caractère.

Vitry-le-Francois - La porte.

Les cartes postales de Vitry-le-François sur la page Facebook d'Amicarte51 :

jeudi 17 décembre 2015

Réunion et Bulletin AMICARTE51 - 20 décembre 2015, Salle Goulin


Rendez-vous dimanche prochain,

20 décembre 2015, pour la réunion mensuelle d'AMICARTE 51.

 

De 9h00 à 12h00, Salle Goulin, 6 rue de la Neuvillette, Reims.

Seront distribués pendant la réunion :
Le Bulletin AMICARTE 51 n°106.
L'invitation pour la galette des Rois qui aura lieu le samedi 30 janvier 2016 à Saint Sixte. Cette galette sera précédée d'une visite commentée du Musée Saint Remi.
Venez nombreux les chercher.

 
Au sommaire du n°106 :
  • Le mot du Président
  • L’Assemblée générale de l’association
  • Le Bulletin 2014-2015... et le site internet
  • C’était à Reims, il y a cent ans, 1915 - 4e trimestre
  • Enfants... Au bord de la mer, Deauville, août 1915
  • Note de Lecture - Les Fêtes de l’Alliance franco-russe à Reims en 1901
  • Le Madaskina à l’Exposition industrielle de 1903 à Reims
  • Genève et le Lac Léman
  • Un grand magasin à Reims en 1874
  • Extrait du journal de guerre de Victor, chef de cave…
  • Exposition de 1915 à Casablanca, Maroc...
  • Les nouveaux métiers féminins au début du XXème siècle
  • William Allen Rogers et la Cathédrale de Reims
  • Quand le dos de la carte en dit plus…
  • Les Vitraux de l’Eglise Sainte-Mâcre de Fismes
  • Entre bidouillage... et photomontage !
  • Correspondances de Guerre... Partie 8
  • Mot de la rédaction
  • Le concours des cartes de vacances 2015

Nous mettrons toujours à votre disposition un lot important de la Marne reçu pour nos envois à choix. Ce lot comprend des cartes de Reims et des cartes de nombreux villages de la Marne.

mercredi 9 décembre 2015

Correspondance 14-18 – "C’est toujours de meilleur goût"

21 mars 1916

Chère Pauline

Rien de nouveau, pour ce soir, nous coucherons ici, je suis à Villers-Allerand, pas de mauvais sang et Bonne santé.

Ce matin, je t’ai envoyé une jolie carte, je crois que tu seras contente. Je fais ce que je peux pour t’être agréable. Je te dirais bien de m’envoyer un colis, il y a si longtemps que je n’ai rien reçu de toi, maintenant, ce sera plus difficile à trouver pour manger, pourvu que ça vienne de toi n’importe quoi, je le trouverai supérieur à tout ce que je peux trouver… c’est toujours de meilleur goût. J’ai peut-être quelques frais de plus à faire maintenant, tu m’enverras un peu d’argent.

Aujourd’hui ni hier, je n’ai pas reçu de tes nouvelles mais je ne m’en fais pas car le déplacement peut avoir dérangé la poste, pourvu que toi tu reçoives c’est l’essentiel. Il pourrait y avoir du retard aussi, ça va bien, je compte que ma carte te trouve de même ainsi que les enfants.

Mille baisers (Truchet Romain ?)



Au moins, ce n’est pas équivoque, la tambouille n’est pas bonne… Pauline pourra envoyer n’importe quoi, ce sera toujours meilleur que l’ordinaire des poilus !!! Sans parler que recevoir un colis sur le front, ça doit toujours faire extrêmement plaisir.
On peut noter, et c’est admirable de sa part, qu’il essaye de faire plaisir à son épouse, et de lui être agréable – en lui envoyant une jolie carte – alors qu’il se trouve certainement dans des conditions plutôt difficiles, au cœur des combats.

Il est vrai qu’il a choisi pour cet envoi, une carte plutôt originale qui, pour une fois, ne montre pas l’horreur des destructions de la région, mais au contraire une vision positive et optimiste, de ces Marchands des Halles, restés héroïquement à leur poste sous le ravitaillement de la population. Hélas, il n’en demeure pas moins que la situation est toujours aussi dangereuse et risquée, et que les bombardements sur Reims sont toujours nombreux.

Ci-dessous, quelques cartes postales de Villers-Allerand…







vendredi 4 décembre 2015

Arcis-le-Ponsart 51170 - Cartes Postales Anciennes

Cartes postales d'Arcis-le-Ponsart 51170, à découvrir sur la Page Facebook d'Amicarte51.

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.526251570754990.1073741890.502421839804630&type=3

Arcis-le-Ponsart est un petit village français, situé dans le département de la Marne et la région de Champagne-Ardenne. La commune s'étend sur 15,4 km² et compte 275 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2005. Avec une densité de 17,8 habitants par km², Arcis-le-Ponsart a connu une hausse de 5,4% de sa population par rapport à 1999. Entouré par les communes de Brouillet, Mont-sur-Courville et Dravegny, Arcis-le-Ponsart est situé à 25 km au Sud-Ouest de Reims la plus grande ville des environs. Situé à 160 mètres d'altitude, Le Ruisseau d'Arcis-le-Ponsart, le Ruisseau du Four a Chaux sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune d'Arcis-le-Ponsart. La commune est proche du parc naturel régional de la Montagne de Reims à environ 9 km. Le maire d'Arcis-le-Ponsart se nomme monsieur Jean-Luc DUBOIS. 

Site de la commune d'Arcis-le-Ponsart : http://www.arcisleponsart.fr/

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.526251570754990.1073741890.502421839804630&type=3


mercredi 2 décembre 2015

Angluzelles-et-Courcelles 51230 - Cartes Postales Anciennes

Cartes postales d'Angluzelles-et-Courcelles 51230, à découvrir sur la Page Facebook d'Amicarte51.

 
Angluzelles-et-Courcelles est une petite commune du nord-est de la France, située dans le département de la Marne et de la région Champagne-Ardenne.
Elle fait partie de la Communauté de communes "du Sud Marnais".
Les habitants et habitantes de la commune de Angluzelles-et-Courcelles sont appelés les Angluziots et les Angluziottes.
Les 136 habitants du village de Angluzelles-et-Courcelles vivent sur une superficie totale de 14 km2 avec une densité de 10 habitants par km2 et une moyenne d’altitude de 87 m.
Depuis le dernier recensement de 1999 à 2008, la population est passée de 142 à 136 et a légèrement diminué de -4,23%.
Les villes voisines sont Thaas, Marigny, Pleurs, Ognes, Saint-Saturnin.
La grande ville la plus proche de Angluzelles-et-Courcelles est Épernay et se trouve à 43,12 kilomètres à l' est à vol d'oiseau.
La gare la plus proche de Angluzelles-et-Courcelles se trouve à Sézanne (12.77 kilomètres), Romilly-sur-Seine (19.65 kilomètres).
Le maire actuel du village de Angluzelles-et-Courcelles est Jean-François Courjan (2014-2020).



https://www.facebook.com/media/set/?set=a.960178460695630.1073742126.502421839804630&type=3